à la une  > Vie municipale  > Démocratie participative  > Conseil Municipal des Jeunes

Conseil Municipal des Jeunes

Volonté politique municipale mais aussi volonté exprimée par les enfants du CME, le Conseil Municipal des Jeunes correspond à une instance nécessaire, véritable maillon dans le dispositif de démocratie participative.

Le projet a été élaboré avec la M.J.C, partie prenante du projet.

Le Conseil Municipal des Jeunes constitue un véritable lieu d’apprentissage de l’engagement individuel et collectif et favorise le rapprochement entre les générations tout en permettant également une amélioration de la politique pour la jeunesse.

Dans un premier temps, il fonctionne sur une représentativité non calquée sur le système maire/adjoints/conseillers.

Le mode de participation est basé, dans un premier temps, sur les connaissances et la cooptation mais évoluera rapidement vers un mode de représentation plus démocratique mais imaginé par le Conseil Municipal des Jeunes lui-même.

- Tu as entre 11 et 20 ans.
- Tu habites Gruissan.
- Tu veux bouger avec ta ville
- Viens rencontrer le Conseil Municipal des Jeunes de la Ville de Gruissan.

Tu peux contacter le Conseil Municipal des Jeunes au 04.68.75.21.13 ou par mail, en cliquant ici »

Deux exemples de projet réalisés par le conseil Municipal des jeunes de Gruissan.

Le Conseil Municipal des Jeunes à l’assaut du passé

Profitant d’une belle journée de vacances scolaires, le Conseil des Jeunes a revécu la tragédie de Lescale et du Maquis de Picaussel.
Invités par le Souvenir Français, encadrés par Djelloul Kadhri, animateur MJC, André Bedos, conseiller municipal référent du Conseil des Jeunes et Henri Selig, Adjoint au Maire, les jeunes se sont rendus à Puivert pour découvrir l’histoire de ce village martyr audois.
Cette belle initiative de la présidente Josette Bettens et de sa fidèle équipe du Souvenir Français a financé ce voyage organisé avec l’aide du service Démocratie Participative de la ville de Gruissan. Dans le cadre du projet Européen : « Parcours de jeunes vers la Démocratie » financé par l’Union Européenne, le but est de faire prendre conscience aux plus jeunes du dur et long chemin de la Démocratie en Europe.

Le 8 mai prochain, à la veille de la Journée de l’Europe, le Conseil des Jeunes exposera son travail sur sa vision de la Démocratie à travers des panneaux visuels.

Carnet de route : le Maquis de Picaussel

Présentation de cette journée chargée d’émotions et de découvertes, à travers ce carnet de route réalisé par Anaïs Pibre, jeune étudiante stagiaire :

7h - Rendez vous avec les Jeunes et les accompagnateurs de Gruissan à l’ancienne Caserne de Pompiers du village. Départ en direction la commune de Puivert (située dans la Haute vallée de l’Aude).

8h30 - Pause sur l’autoroute au niveau de Carcassonne et petit déjeuner offert par la ville de Gruissan. Reprise de la route avec un préambule historique de Claude Blanchard (secrétaire et porte drapeau du Souvenir Français de Gruissan) sur la situation de la région en 1943. Les jeunes se sont vu remettre un dossier d’informations complémentaires ainsi qu’un questionnaire sur l’histoire de Lescale et du Maquis.

10h - Arrivée à Lescale où le Colonel Colin, délégué général de l’Aude du Souvenir Français, a accueilli le groupe très chaleureusement. Discours d’ouverture de cette journée du souvenir avec présentation d’« anciens » qui ont vécu ce Maquis et cette époque. Moment d’émotions où les jeunes gruissanais ont pu entendre de vive voix ces derniers témoins.

Visite guidée des lieux phares tels que le nouveau village reconstruit à quelques mètres de l’ancien détruit par les nazis, le tunnel du Maquis de Picaussel - qui était le seul passage entre le nord et le sud en ces temps, le chemin jusqu’à la Baraque de Picaussel…

Le Colonel Colin a agrémenté sa visite du récit historique de Lescale en faisant revivre les maquisards et la résistance !
Le Souvenir Français a « ravitaillé les troupes » à coup de gâteaux et boissons désaltérantes avant de poursuivre la visite par le sentier historique menant à la Baraque du Maquis de Picaussel.

800m plus bas, le poste de contrôle du Maquis, transformé aujourd’hui en exposition et lieu de recueillement, fut présenté. Une cérémonie en hommage à toutes ces femmes et ces hommes courageux fut célébrée : chants patriotiques, tambours ardents et drapeau de la liberté sur fond bleu blanc rouge étaient présents et semblaient faire briller plus que jamais les yeux des « anciens » et rescapés de cette époque.
Après cette cérémonie très émouvante, un second sentier historique pédestre nous a ramené au pied de la montagne où les navettes nous attendaient pour nous raccompagner au cœur de Lescale.

13h30 - Repas froid en plein air, offert par le Souvenir Français à l’école du village. Visite de Monsieur le Maire de Puivert. Temps libre où les jeunes se sont amusés dans un pré en peaufinant leur bronzage.

14h30 - Visite de l’intérieur de l’école où l’Association « les Amis de Lescale » avait organisé une exposition photos représentant le village et sa vie avant l’incendie.
Témoignage de Madame Argeles, dernier témoin ayant vécu à l’ancien village et présidente de l’Association « les Amis de Lescale ».

15h30 - Recueillement devant le Hameau de Lescale et dépôt de fleurs au cimetière sur une tombe entretenue par le Souvenir Français ; recueillement placé sous le signe de l’émotion avec chant de la Marseillaise reprise en cœur par l’ensemble des participants.
Visite des ruines de l’ancien village situé à quelques mètres du nouveau.

16h - Retour vers Gruissan, avec une pause sur l’autoroute au niveau de Carcassonne avec goûter et rafraichissement.

L’histoire de Lescale

Le village de Lescale est situé à 4km du château de Puivert dans l’Aude.
En mars 1943, du matériel résistant est parachuté par erreur sur les hauteurs de ce village. Les habitants décident de le cacher et deviennent peu à peu complice de la résistance.
De plus en plus de résistants se réfugient à Lescale afin d’échapper temporairement à la Gestapo et profitent du ravitaillement en armes apporté par le parachutage.

En juin 1944, installation du camp de Picaussel, où les premiers maquisards se cachent dans la montagne, soutenus par la population locale. Le maquis de Picaussel devient un maquis « officiel » avec des parachutages volontaires et fréquents. Leur but étant de limiter les manœuvres des nazies sur la côte méditerranéenne et sur les axes Bayonne-Perpignan.

En août 1944, attaque du Maquis de Picaussel par les nazis (détachement du 11ème panzer Allemand). Plus de 350 maquisards se replient pour continuer la lutte en Ariège, après une première bataille pourtant gagnée au Maquis. Les habitants fuient leur village de peur pour leur vie et les Allemands saccagent et incendient le village.
Le 9 août 1944, l’ancien Lescale est entièrement détruit. Il faudra attendre la fin de la guerre pour que la reconstruction commence (non pas sur ses cendres, mais à quelques mètres de la tragédie).

Projet Européen : Accueil de la délégation hongroise à Gruissan

Séjour de la délégation hongroise du mercredi 30 juin au 4 juillet 2010

Dans le cadre du projet européen « Parcours de jeunes vers la Démocratie », la municipalité a eu le plaisir d’accueillir, à l’Hôtel de Ville, mercredi 30 juin, la délégation hongroise venue participer au deuxième séminaire de cet échange.

Ce projet, issu du programme « Jeunesse en action » (PEJA), est porté par la Fédération départementale des MJC de l’Aude en partenariat avec le Conseil des Jeunes et la MJC de Gruissan jumelés à la fédération nationale des maisons civiles à KOMÁROM.

Dès jeudi matin, les jeunes Hongrois et Gruissanais ont eu l’occasion de partager à la fois des temps de travail au Centre de loisirs « Cap au large » et des moments de découverte de notre patrimoine culturel et naturel.

Tout au long de leur séjour, ils ont pu apprécier des visites culturelles pédestres et panoramiques de Narbonne et de Gruissan, une leçon de Rame traditionnelle, des pauses « piscine » et « plage », des emplettes sur le port, la montée du cimetière marin jusqu’à Notre-Dame des Auzils et une mini croisière à la découverte de notre belle côte audoise. Aux dires des protagonistes, les deux temps forts de cet échange ont été la soirée en famille et la soirée d’adieu, organisée par les jeunes Gruissanais, au camping LVL des Ayguades où résidait la délégation hongroise.

Les jeunes se devaient aussi de respecter le programme d’activités de ce séminaire intermédiaire qui prévoyait plusieurs séances de travail. Les animateurs ont proposé aux jeunes de les d’organiser pour optimiser au mieux les échanges : en premier lieu, l’énoncé de l’avancement de leurs productions respectives, puis l’analyse et la confrontation de leur travail et pour finir, le questionnement sur leur réflexion et leur pratique de la citoyenneté au niveau local et européen au cours d’un débat. Ces rencontres studieuses ont mis en exergue leurs pratiques participatives en tant que citoyens actifs et favorisé leur compréhension de la Démocratie et de son développement dans le monde.

Le cœur chaviré par un flot de souvenirs, les jeunes se sont donnés rendez vous pour l’ultime séminaire, à prévoir dans chaque pays en fin d’année. Lors de cette nouvelle rencontre, chaque délégation, composée de cinq jeunes, présentera la synthèse du travail accompli durant ces dix-huit mois.

Tout sur le site http://www.frehun.com

Vos services pratiques
Cartographie interactive

Newsletter

Le kiosque

  • Le Mag', le magazine du Grand Narbonne
  • Lo Grussanot
  • Biberons et Couches
  • La Gruissanette
Gruissan en images