à la une  > Culture, patrimoine, sport et associations  > Gruissan en Occitanie  > Grussan en Occitania

Grussan en Occitania

Gruissan en Occitanie

L’occitan es lo nom d’una lenga que se sona tròp sovent « patès ». En realitat es un tèrme pejoratiu.
En effièch, qualques diccionaris definisson aquèl terme fòrça utilizat per parlar de l’occitan coma una lenga paura, campanhòla e mai vulgara, benlèu una lenga mòrta. Aquèl tèrme destinat a la desvalorar, es encara per malastre, utilizat per qualques occitans eles meteis, tant la repression dont foguèt l’objècte pendant tant de sègles pesa totjorn sus ela.
S’en manca plan que la lenga d’òc siaga morta !

L’occitan, c’est le nom d’une langue que l’on appelle parfois « patois ». C’est en réalité un terme péjoratif.
En effet, certains dictionnaires définissent ce terme souvent utilisé pour parler de l’occitan comme une langue pauvre, rustique, vulgaire, voire une langue morte.
Ce terme destiné à la dévaloriser, est encore malheureusement utilisé par certains Occitans eux-mêmes, tant la répression dont elle a été l’objet durant des siècles pèse toujours sur elle.
Pourtant la langue d’oc est loin d’être morte !

Aquela lenga ensenhada uèi duscas a l’universitat, foguèt cantada pels trobadors a travèrs tota Euròpa.
La practica de l’occitan dins la populacion grussanòta es encara importanta çò que justifica sa preséncia aicital.

L’occitan qu’es aquò ?
Sonat "roman" puèi "provençal" o "lemosin", l’occitan es lo nom que s’impausèt pauc a pauc per designar l’ensemble dels parlars de lenga d’òc.
La despartida entre lenga d’òc et lenga d’òil dins la zòna galloromana es fòrça anciana del moment que debuta amb la romanisacion ela meteis.
L’occitan es de las familha de la lengas romanicas çò parièr que l’italian, lo francés, lo castelhan, lo portugués o lo romanés.
Essent pas jamai la lenga oficiala d’un estat, l’occitan perdrà pauc a pauc de son importancia a mesura que se precisavan los contorns del reialme de França e que s’avançava la francisacion lingüistica dels elèits.
Pr’aquò l’occitan servarà duscas a la debuta del sègle vint sa vitalitat de lenga populara, massisament parlada e compresa al costat del francés dins las populacions miegjornalas.
L’occitan recampa sièis grands dialèctes que son : l’auvernhat, lo gascon, lo lemosin, lo lengadocian, lo provençal e lo vivaroalpenc, parlats dins tota Occitania.
L’Occitania es aquel pais qu’existís e qu’existís pas, qu’a pas cap de partisons administrativas mas ont se reconéisson milhierats d’òmes e de femnas.
Occitania a ressonat de totas las espiritualitats del monde mediterranèu, a estada marcada e faiçonada per lo catarisme qu’a trobat aquí sa terra d’elegiment.
Çò que contribuét a l’espandiment de l’Occitania es l’existéncia d’una lenga independenta qu’a desvolopat sa pròpria cultura.
Occitania es lo nom que se baila per l’ensemble dels paises de lenga d’òc. S’alandan sus mai o mens un tèrç de França, al sud. La lenga occitana pertoca trenta dos departaments e uèit regions administrativas de la França metropolitana. Es lenga co-oficiala en Val d’Aran en Catalonha d’Espanha e benefícia, dins las valladas occitanas del Pèmont en Itàlia d’un estatut protector. L’occitan vivaro-alpenc se parla tanben en Itàlia del sud, dins la localitat de La Gàrdia en país calabrés, dins la província de Cosenza. Quatorze milions d’estatjants vivon sus aqueles territòris, es la màger lenga non oficiala de Europa.

Se cal remembrar que l’occitan possedis una sintaxi unenca, un vocabulari pròpri d’una fabulosa riquesa. S’es pas jamai arrestat de produsir escrivans e poetas per l’exprimir e l’illustrar.
Un public totjorn mai important en cèrca d’autenticitat e desirós de retrobar l’istòria vertadièra de son pais, de sos usatges de sas tradicions, balha son importancia a la lenga occitana.
Al temps que sèm prenèm pauc a pauc la mesura de la pèrda culturala, identitaria que seriá un renonciament a las nòstras rasicas.
Se sap que lo mestritge d’una lenga es un enriquiment non solament linguistic o cultural mas tanben esperital.
Si, coma dis lo Max Roqueta « …una lenga se faiçona en foncion de l’esperit de los que la párlan » podèm crénher de véser s’avalir, si la negligissèm, l’esperit que s’i amaga.

Cette langue aujourd’hui enseignée jusqu’à l’université fut chantée par les troubadours à travers toute l’Europe.
La pratique de l’occitan dans la population gruissanaise est encore importante et, à elle seule, justifie sa présence ici.

L’occitan qu’es aquò ?
Appelé « roman » puis « provençal » ou « limousin », l’occitan est le nom qui s’est imposé peu à peu pour désigner l’ensemble des parlers de langue d’Oc.
La partition entre langue d’oc et langue d’oïl, dans l’espace gallo-roman est fort ancienne puisqu’elle débuta avec la romanisation elle-même.
L’occitan est de la famille des langues romanes, au même titre que l’italien, le français, le castillan, le portugais ou le roumain.
N’ayant jamais été la langue officielle d’un État, il va perdre progressivement de son importance au fur et à mesure que se dessinent les contours du Royaume de France et que progresse la francisation linguistique des élites.
L’occitan conservera toutefois jusqu’au début du xxe siècle sa vitalité de langue populaire, massivement parlée et comprise à côté du français par les populations méridionales.
Il regroupe six grands dialectes qui sont : l’auvergnat, le gascon, le limousin, le languedocien, le provençal et le vivaro-alpin parlés dans toute l’Occitanie
L’Occitanie, c’est ce pays qui existe et qui n’existe pas, n’a pas de limites administratives mais dans lequel se reconnaissent des millions d’hommes et de femmes.

L’Occitanie a résonné de toutes les spiritualités du monde Méditerranéen et a été marquée et façonnée par le Catharisme qui a trouvé là sa terre d’élection.
Ce qui a contribué à l’épanouissement de l’Occitanie c’est l’existence d’une langue indépendante qui a développé sa propre culture.
Occitanie c’est le nom que l’on donne à l’ensemble des pays de langue d’oc. Ils s’étendent sur, plus ou moins, un tiers de la France, au sud.
La langue occitane concerne trente deux départements et huit régions administratives de la France métropolitaine. Elle est la langue co-officielle dans le Val d’Aran en Catalogne espagnole et bénéficie dans les vallées occitanes du Piémont en Italie d’un statut protecteur. L’occitan vivaro-alpin se parla aussi en Italie du sud, dans la localité de La Gardia en pays calabrais dans la province de Cosenza.
Quatorze millions d’habitants vivent sur ce territoire, elle est la plus grande langue non officielle de l’Europe.
Il faut rappeler que l’occitan, possède une syntaxe unique et un vocabulaire propre, d’une fabuleuse richesse. Il n’a jamais cessé, de produire écrivains et poètes pour l’exprimer et l’illustrer.
Un public toujours plus nombreux, en quête d’authenticité et désireux de retrouver l’histoire vraie de son pays, de ses coutumes et de ses traditions, accorde toute son importance à la langue occitane.
Aujourd’hui nous prenons peu à peu la mesure de la perte culturelle, identitaire que constituerait un renoncement à nos racines. On sait que la maîtrise d’une langue est un enrichissement non seulement linguistique ou culturel mais aussi spirituel.
Si, comme le dit Max Rouquette « … une langue se forme en fonction de l’esprit de ceux qui la parlent » ne peut-on pas craindre de voir disparaître, si nous la négligeons, cet esprit qu’elle véhicule ?

Vos services pratiques
Cartographie interactive

Newsletter

Le kiosque

  • Le Mag', le magazine du Grand Narbonne
  • Lo Grussanot
  • Biberons et Couches
  • La Gruissanette
Gruissan en images