à la une

Hommage à Yves Rouquette

Yves Rouquette, poète et écrivain, chantre de l’Occitanie, s’est éteint dimanche 4 janvier, à l’âge de 78 ans.

Hommage du Cercle Occitan de Gruissan

Ivès Roqueta s’en es anat. Òme de lucha, poèta, escrivan, autor de teatre e cronicaire, es nascut a Seta.
Amorós de l’Avairon, a passat sa vida a celebrar lo pòble (las pauras gents) e Dieu, dins una lenga que raja coma l’aiga e bufa coma lo vent : l’occitan.

L’escriveire public

Quand aurai tot perdut
mon lassitge ma lenga e lo gost de luchar
me virarai encara un còp cap a vosautres
òmes mieus
carretièrs jornalièrs pastres varlets de bòria
caratges doblidats esperduts renegats
òmes dels vilatges esconduts
dins un temps que vòl pas
que pòt pas espelir
e traparai dins vòstre agach
dins lo quichar de vòstras mans
dins vòstres crits mandats de lònga
de fons a cima de la tèrra
e que degun pòt far calar
una rason de creire encara
Tornarai èsser per vosautres
abitants grèus e maladrechs
d’un país de la votz d’enfança e de tèrra
lo mainatge qu’ai pas quitat d’èsser
un enfant de la vila en cèrca de l’amor
del pibol plegadís coma un cant de pelhaire
trevant los nauts pelencs de la vòstra mementa
d’òmes que sabon tot sens aver ren legit
que lo libre del temps que fai

Quilharai una taula
còntra lo vam dels sèrres
e me farai per vosautres
escriveire public.

Hommage à Yves Rouquette

Yves Rouquette s’en est allé. Homme de lutte, poète, écrivain, auteur de théâtre et chroniqueur, est né à Sète.
Amoureux de l’Aveyron, il a passé sa vie à célébrer le peuple (les gens pauvres) et Dieu, dans une langue qui coule comme l’eau et souffle comme le vent : l’occitan.

L’écrivain public

Quand j’aurai tout perdu
ma lassitude ma langue et le goût de lutter
je me tournerai encore une fois vers vous
mes frères
charretiers, journaliers bergers valets de ferme
visages oubliés éperdus maudits
hommes des villages retirés
dans une époque qui ne veut pas
qui ne peut pas évoluer
et je trouverai dans votre regard
dans votre poignée de main
dans vos cris poussés depuis longtemps
de vallée en sommet
et que personne ne peut faire taire
une raison de croire encore.
Je redeviendrai pour vous
habitants gauches et maladroits
d’un pays de la voix d’enfance et de la terre
l’enfant que je n’ai jamais cessé d’être
un enfant de la ville en recherche de l’amour
d’un peuplier flexible comme un chant de chiffonnier
hantant les hautes herbes de votre mémoire
d’hommes qui savent tout sans avoir rien lu d’autre
que le livre du temps qui passe

Je dresserai une table
contre l’esprit des collines
et me ferai pour vous
écrivain public.

Vos services pratiques
Cartographie interactive

Newsletter

Le kiosque

  • Le Mag', le magazine du Grand Narbonne
  • Lo Grussanot
  • Biberons et Couches
  • La Gruissanette
Gruissan en images