à la une

MJC/CEC : Inauguration de l’exposition sur l’esclavage.

Ce mercredi, un grand nombre de personnes se retrouvaient dans le hall d’entrée de la Maison des Jeunes et de la Culture pour inaugurer officiellement l’exposition qui était présente depuis quelques jours déjà sur l’ « Esclavage, hier et aujourd’hui ».

Des adultes mais également des jeunes étaient présents pour écouter les différentes prises de paroles à commencer par Hélène Filhol, présidente du Cercle d’Études Citoyennes, qui disait quelques mots liés aux différents événements programmés sur Gruissan au cours de cette semaine particulière.

Ce fut ensuite à Patrick Lefèbvre, président de la M.J.C., de prendre la parole. « …Espérons que cette exposition éveille nos consciences car l’esclavage, à travers le monde, n’a pas cessé, il prend la forme entre autres de l’esclavage sexuel, du travail des jeunes enfants dans certains pays, d’ “employés de maison” dans certains milieux diplomatiques, etc… ».

C’est madame Marie-Paule Redon, présidente de « Esclavage : mémoires présentes », venue de Montauban pour présenter l’exposition et assurer la conférence du lendemain dans le cadre du CEC qui nous dit en particulier que c’est en allant visiter le musée de Nantes qu’elle a reçu un cadeau : la prise de conscience de cette calamité qu’est l’esclavage.

Dans le cadre de ses prérogatives, elle travaille énormément avec des scolaires et plus particulièrement avec des collégiens en classe de 4ème.
« Je me fixe, dit-elle, comme objectif celui d’en faire des citoyens conscients de l’existence du problème de l’esclavage ».
Elle termine son allocution en rappelant que les premières traces d’esclavage remontent au Néolithique et qui encore aujourd’hui ne semble pas vouloir arriver à son terme.

S’en suit une intervention de Felix Bosse, martiniquais d’origine et descendant d’esclaves, « …la finalité de l’esclavage est de faire perdre l’humanité aux êtres humains » nous dit-il et poursuit en précisant que l’esclavage a été codifié et qu’il est écrit qu’un enfant né d’un esclave sera également un esclave.

Stéphane Povillon, directeur de la MJC, précise que l’exposition s’intègre dans l’histoire actuelle de la MJC avec la responsable du Point Jeune, Céline Magne, qui mène un projet « A la rencontre de l’Histoire et de l’Autre ».

Enfin André Bedos, adjoint en charge de la Culture, se réjouit de voir autant de jeunes dans l’assistance et rappelle que « …la culture est aussi un vecteur de cohésion sociale, elle rassemble les hommes et donc les habitants de notre commune. »

Cette petite cérémonie se termine autour du verre de l’amitié.

Vos services pratiques
Cartographie interactive

Newsletter

Le kiosque

  • Le Mag', le magazine du Grand Narbonne
  • Journal municipal de la ville de Gruissan : Lo Grussanot
  • Biberons et Couches
  • La Gruissanette
Gruissan en images