à la une  > Culture, patrimoine, sport et associations  > Patrimoine  > Notre-Dame de l’Assomption

Notre-Dame de l’Assomption

Située au centre du village, au pied de la Tour Barberousse dont elle est contemporaine (du même temps), l’église est un des plus vieux édifices de la commune.

Typique du XIIIème siècle languedocien, elle a subi de nombreuses modifications depuis sa création en pierre de l’île Sainte Lucie et calcaire de la Clape.
De nombreux détails donnent à penser qu’elle fait partie à l’origine du système de défense du village.

Quant au clocher, dont la datation est difficile à établir, il semble qu’il ait pu servir de tour de garde pour le quartier situé au bas du Château.
A l’intérieur du sanctuaire, le décor du XVIIème disparu a été remplacé, sous le règne de Louis Philippe, par une statue de l’Assomption et le baldaquin du chœur.
Sur le mur oriental on admire un grand tableau (1,72 x 2,75) œuvre du Peintre audois Jacques Gamelin (1738/1804).

C’est en fait un gigantesque ex-voto commandé au Peintre par la communauté gruissanaise, et particulièrement les Patrons-Pêcheurs, pour commémorer le sinistre du 10 Ventôse de l’an V (28 février 1797) date du naufrage de quatre bateaux du village entraînant la mort de 32 marins.
Dans ce tableau Gamelin présente deux aspects de la vie des pêcheurs : à droite la vie quotidienne, paisible dans une atmosphère claire et ensoleillée, à gauche sous un ciel tourmenté et sombre, la description du naufrage au large de la Vieille Nouvelle, encore visible aujourd’hui de l’autre côté du grau. Au centre de la composition, le Saint-Pierre dans une attitude implorante, semble intercéder pour la communauté des pêcheurs, dont il est le Saint Protecteur.

Vos services pratiques
Cartographie interactive

Newsletter

Le kiosque

  • Le Mag', le magazine du Grand Narbonne
  • Lo Grussanot
  • Biberons et Couches
  • La Gruissanette
Gruissan en images