à la une  > Vie municipale  > Action économique

Salinalgue

A Gruissan, la recherche d’excellence prépare les ressources de l’Avenir

Jeudi 5 avril avait lieu l’inauguration des bassins d’expérimentation Salinalgue. Salinalgue, c’est la production de micro-algues pour une valorisation en bioénergies et bioproduits.
Les enjeux scientifiques, environnementaux et économiques sont considérables, et de nombreux responsables techniques et politiques nationaux étaient présents, dont Yves Pietrasanta, vice-président de la Région Languedoc-Roussillon en charge des questions environnementales.

Thomas Lasserre,

responsable du pôle bioénergies de La Compagnie du Vent a présenté le projet et ses enjeux. Le projet Salinalgue a été sélectionné par appel à projet du Fonds Unique Interministériel (FUI) et bénéficie d’un financement de 3,9 millions d’euros (sur un budget total de 7,5 millions d’euros). L’objectif est de démontrer la faisabilité technico-économique de la filière à travers l’étude de la culture des micro-algues sur des surfaces allant de 1 000 m² à 10 ha, et la valorisation des micro-algues en bioénergies (biométhane, biodiesel) et en bioproduits (colorant, oméga 3).

Le salin de Gruissan

offre le cadre idéal à cette expérimentation de culture de la micro-algue (Dunaliella salina) hautement valorisable à très grande échelle en milieu ouvert.

En effet, cette culture s’inscrit dans une démarche durable et innovante qui nécessite :
• un milieu de culture salin préservé naturellement des contaminations,
• un milieu ouvert sur de grandes surfaces en bord de mer,

Les effets induits par cette culture

• Cette filière permet la revalorisation des salines et maintient l’écosystème existant,
• la micro-algue se nourrit de CO2 industriel et permet donc la dépollution des sites qui en produisent,
• enfin, le projet s’articule autour d’une démarche d’éco-conception qui se base sur des études environnementales et énergétiques.

Salinalgue est un projet territorial,

qui s’appuie sur un écosystème existant. Il doit à terme intégrer l’ensemble de la chaine de production et être générateur d’emplois. En effet, la filière des micro-algues est très dynamique dans le monde. La France s’y distingue par son excellence scientifique (nombre de brevets déposés).

Pour le Maire de Gruissan : « La ville s’engage dans une politique volontariste de valorisation des Salins dans ses dimensions patrimoniale, culturelle et économique : production de sel, culture des huîtres et écomusée du sel. Maintenant elle se tourne vers l’avenir par la biomasse avec cette recherche de haut niveau sur la production de micro-algues hautement valorisables. Une démarche Agenda 21 qui met en synergie l’environnement, l’économie et le social »

En savoir +

La compagnie du vent, du groupe GDF SUEZ est aujourd’hui un des principaux acteurs des énergies renouvelables. Son objectif est de produire de façon socialement responsable de l’énergie propre et renouvelable. Spécialistes de l’éolien et du solaire, la production de bioénergies à partir de micro-algues constitue un pôle de croissance important pour cette société.

Comment ça marche ?

Les micro-algues représentent une matière première renouvelable et abondante dont la croissance est rapide.
Sa culture a besoin de lumière et de CO2 (produit par les industries).
La récolte est valorisée dans des bio-raffineries d’où sont extraits les bioénergies : le biodiesel, le biométhane, et les bioproduits : des molécules à haute valeur ajoutée et des protéines pour l’alimentation aquacole.

Vos services pratiques
Cartographie interactive

Newsletter

Le kiosque

  • Le Mag', le magazine du Grand Narbonne
  • Journal municipal de la ville de Gruissan : Lo Grussanot
  • Biberons et Couches
  • La Gruissanette
Gruissan en images